Début de l’aventure et premières impressions

5 Sommets 5 Continents
exp5s5c.jpg

Voilà quatre jours que l'association a débuté son expédition en Georgie. Vous pouvez dès à présent lire leurs premières aventures pour le moins dépaysantes et visionner le début de leur album photo !

Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de prendre connaissance des objectifs de cette formidable équipe, vous pouvez consulter cet article.

Journal de bord

Jour 1

Après avoir voyagé aux cotés de miss Géorgie et miss Arménie, nous retrouvons Loïc et quelques membres de Temi a l’aéroport vers 4h du matin. C’est non sans difficultés que nous avons finalement réussi à tous rentrer dans une camionnette accompagnés de nos bagages sans se douter qu’il faudrait la pousser pour démarrer. 50 kilomètres et 3h de route plus tard, Susanna, la responsable des volontaires et chauffeuse,  nous propose un petit détour de plus (4h) afin de visiter un monastère troglodyte près de la frontière de l’Azerbaïdjan. La balade durera deux bonnes heures dans la montagne.

Nous arrivons à Temi à 14h sous le beau temps et la bonne humeur. Nous sommes accueillis par les gens de la communauté, tous les enfants veulent porter nos énormes valises. Susanna nous invite directement à déjeuner; au menu : légumes des jardins. Apres nous être reposé, nous nous baignons dans la rivière d’à coté. Une visite des lieux nous permet de découvrir la communauté : les caves à vin, le restaurant en construction, les jardins, les serres…  Puis nous jouons avec les enfants et nous écoutons les chants géorgiens que les volontaires allemandes ont instaurés pour coucher les enfants.

 

La citation du jour : (Soazig en voulant parler des avions low-cost) “on a pris une compagnie d’avion locale ?”

Jour 2

L’orage de la veille nous a permis de récupérer du décalage horaire (2h) de notre voyage. Les champs étant inexploitable, nous nous réveillons pour le petit-déjeuner à 10h: désenchantement général à la vue du bol, le goût confirmant l’aspect de la mixture. Le groupe se divise pour trier vêtements et chaussures (dons), laver et préparer les bouteilles de vins pour l’exploitation de Temi et cuisiner. Organisation INSAienne oblige, les filles déménagent des gros cartons sous une pluie torrentielle pendant que les garçons trient les vêtements féminins à l’ abri dans une grange.

A l’heure du déjeuner, Susanna nous propose une dégustation de vin de Temi. Le reste de la journée se déroule sans incident notable. Apres s’être fait enfermé dehors le soir, notre bâtiment étant fermé a clé dès 22h, Loris se voit contraint de dormir chez les quatre allemandes mais c’était surement volontaire: plus ou moins douteuse comme technique de drague...

 

La citation du jour : (Mathieu avant de se coucher)  « Ils ont un couchez-le-feu ici ? »

Jour 3

Cette fois-ci plus d’excuses, debout à 5h45 pour travailler dans les champs. Ramassage d’oignons, chargement et débroussaillage pendant 3h. Nous sommes ensuite servis comme des rois pour le petit déjeuner de 10h. S’en suit repos et sieste plus ou moins volontaires… Les Géorgiens ont l’habitude de se lever très tôt pour travailler; la chaleur se faisant très vite ressentir. Avant le déjeuner nous occupons le temps en préparant les oignons pour l’hiver. Les filles font des conserves de tomates. S’en suit l’après midi avec les enfants et les handicapés. Le soir, Susanna nous emmène à coté d’un plan d’eau ou sont aménagés plusieurs terrains de foot et de basket. Nous jouons donc en essayant de nous faire comprendre avec les géorgiens. À la fin de la partie, plusieurs perdent leurs noms à l’image de Loris qui devient Karim Benzema et Mathieu, Tony Parker. 

 

La citation du jour : (Julia lors du trajet dans la très vielle camionnette) « On est dans une sorte de voiture placebo ! »

Jour 4

Le réveil sonne, il faut y retourner, c’est dur pour tout le monde mais cela permet de profiter de la fraicheur du matin. Direction le champ de tomates que nous avons abandonné hier pour le désherbage; la terre a séchée depuis et c’est encore plus difficile. Puis avec Alix qui ne comprends rien a ce qu’il faut faire on n’est pas sortis de l’auberge. Le groupe se dirige ensuite vers un autre champ de tomate pour fixer les pieds sur des fils tandis qu’un autre groupe s’occupe de dégager les poivrons et les aubergines. Direction le petit déjeuner pour recharger les batteries, puis certains dorment pendant que d’autres s’occupent des enfants handicapes. Apres le déjeuner, direction la cuisine pour les garçons avec un tri de tomates au programme et déménagement de cartons pour les filles, la logique géorgienne. Une fois ces corvées terminent, Mathieu alias la faucheuse s’emparent d’une faux pour débroussailler l’abord d’une grange et Loïc Loris et Martin déplacent les carcasses métalliques jonchant le sol.  Alors qu’Alix, Sandrine, Julia, Soazitch’ et Emma partent ramasser les prunes chez une voisine. La journée se termine tranquillement par le devenu classique : abano/ chama/ dzilis (doucher/ manger / dormir).

 

La citation du jour : (Loris lors du désherbage) « A l’ombre, il fait moins clair »

 

Pour rappel

 

Le voyage de l'association 5S5C durera jusqu'au 29 juillet. Ils quitteront l'organisation humanitaire le 21 juillet pour débuter leur ascension du Mont Kazbek qui culmine à 5033 mètres d'altitude.

 

Stay tuned pour connaître la suite de leurs aventures !

Les dernières actus du pôle